Honorary Degree Citation - Gérard Dion*

by Pierre Simon, November 1980

Mr. Chairman, I have the distinct honour to present to you Father Gérard Dion, a scholar of international stature, a champion of social justice and a foremost expert on industrial relations.

Le 5 décembre 1912 fut la date mémorable où est né un garçon d'Albert et Georgina Dion à Ste. Cécile de Frontenac, un petit village Québecois. En grandissant Gérard fit ses études au Collège de Lévis, et aux Universités Laval et Queen's. En 1939 il fut ordonné prêtre et à la fin de ses études il se joint à la Faculté des Sciences Sociales de l'université Laval comme professeur en relations industrielles et en 1956 il devient Directeur Fondateur de ce Départment.

Monsieur l'Abbé Dion allie en lui les sciences morales et sociales, jouant ainsi un rôle assez original pour un professeur d'Université. C'est un chef de file de notre société, se consacrant autant à sa mission académique qu'à sa mission humaine. Il a servi le monde universitaire et le monde organisationnel avec tant de dévouement et d'expertise que ses écrits autant que sa parole furent lus et entendus de par le monde entier.

Il serait beaucoup trop long d'énumérer ici l'ensemble des réalisations de cet homme, mais pour n'en citer que quelques-unes au hasard: Il fut Président de l'Institut Canadien de Recherche en Relations Industrielles, membre des comités de la propagande haineuse au Canada; de l'équipe spécialisée en relation industrielle; du Conseil Consultatif de la Justice du Québec; des affaires universitaires du Conseil des Arts du Canada; du Conseil Economique du Canada; du Conseil des Recherches en Sciences Humaines du Canada; et j'en oublie.

M. l'Abbé Dion est membre d'une bonne dizaine de corporations et d'associations savantes et professionelles et éditeur de journal Relations Industrielles, l'une des rares publications savantes au Québec. Il est lui-même, auteur de plusieurs ouvrages littéraires, certains traduits en plusieurs langues étrangères.

Reconnu par ses pairs, il est docteur honoris causa des Universités McGill, Toronto, UBC et St. François Xavier, et lauréat de la bourse Killiam.

Mais le professeur Dion a également su quitter sa chaire et devenir conciliateur ou arbitre dans plus d'un débat de conventions collectives dans les domaines aussi variés que les pâtes et papiers, le textile, la construction etc. Ses marques de succès sont restées gravées auprès de multes hommes d'affaires, de délégués syndicaux et de politiciens, certains d'entre eux ministres. Mais plus encore il a su garder avant tout son amour pour l'humanité et poursuivre sans cesse la lutte pour les droits de chaque homme.

Gérard Dion, member of the Royal Society of Canada, has trod these treacherous footpaths as a quiet man, leading a quiet revolution with faith in God and in humanity. His faith has generated a good sense of humour and the courage to face adversity. Such are qualities that Canada can ill afford to be without, as our world enters a new era of diminishing values and increased violence.

His contributions to society place him in that small, select group of Canadians who have truly influenced the history and direction of this country. When the second century of Canadian Confederation is written, one of the founding fathers of that second century will be Gérard Dion.

Mr. Chairman, it is a privilege and honour that I present to you, on behalf of the Senate and by the authority of the Board of Governors, Gérard Dion, priest, professor, passionate advocate for justice and peaceful promoter of change. May you confer on him the degree of Doctor of Laws, honoris causa.

* deceased